Le mortier définition ,usages, calcul de quantité pour un mur en parpaings

L'utilisation du mortier :

Le mortier a plusieurs utilisations .Dans le cas le plus courant , il sert à  lier des blocs entre eux (faire un mur) mais il peut aussi servir d'enduit à  ce même mur .Dans le premier cas , il contribue à  la résistance mécanique du mur mais dans le 2 ème cas , il sert plutôt à  rendre étanche le mur (contre l'eau de pluie par exemple)

La composition d' un mortier :

Le mortier est un mélange constitué d'un liant et de granulats .Comme il existe différents type de liants et de granulats .Il existent beaucoup de mortier différents pour des usages variés .

Le plus courant pour un mortier étant toutefois un liant à  base d'eau+ciment et un granulat à  base de sable .Il est aussi possible d'y ajouter des pigments (couleurs ) ou des adjuvants .

Ex de mortiers :

  • Mortiers à  maçonner (celui qui nous intéresse pour ce blog cad pour dresser des murs)
  • Mortier colle dit aussi ciment-colle (pour les carrelages au sol et mural)
  • Mortiers industriel ou « prêt à  l'emploi » sont des sacs de 25 ou 35 kg (on y retrouver les mortiers à  maçonner et les mortiers colle prêt à  l'emploi et bien d'autres encore pour des usages variés
  • Les mortiers antiacides que l'on place dans locaux d'usines chimiques ou alimentaire par exemple
  • Les mortiers de résine .Cette fois le liant n'est plus de l'eau mais une résine synthétique
  • Et bien d'autres encore €¦

Le mortier à  base ciment est le thétre d'un phénomène physique que l'on appel le retrait par élimination de l'eau de gchage . (cela peut provoquer des microfissurations ).Au delà  , de 28 jours le phénomène continue mais il est négligeable

Laissons de coté la majorité des mortiers et concentrons €“ nous sur le plus commun :le mortier à  maçonner .Ce dernier est constitué de ciment (un mélange calcaire +argile) +eau+ sable .le ciment + eau faisant office de liant et le sable faisant office de granulat .

 Comment calculer le volume de mortier nécessaire à  un mur en parpaing ?

Hypothèses :

  • des blocs de parpaing 20*20*50 à
  • le joint fait 1.5 cm d'épaisseur entre chaque blocs

parpaing

Sur un bloc parpaing et un seul il faut faire 2 joints , un joint vertical et un joint horizontal .

Connaissant une surface et une hauteur ( la hauteur du joint de 1.5 cm ) il est donc possible de trouver le volume de mortier ( le volume occupé par les joints )

Pour un parpaing et un seul nous aurons donc

0.2*0.5*0.015 (joints horizontale) + 0.2*0.2*0.015 (joint vertical) = 0.0021 m3 de mortier / parpaings .

Si vous avez la quantité de parpaing à  installer sur votre chantier vous pouvez déduire le volume de mortier .

Volume mortier pour un mur en parpaings = nombre parpaing * 0.0021

Ex : 2000 parpaing nécessitera 2000* 0.0021 = 4.2 m3 de mortier

Pour compléter sachant que l'on dose 350 kg de ciment /m3 , il est donc possible de trouver la quantité en kg de ciment

- quantité ciment = 4.2*350 = 1470 kg de ciment puis possibilité de déduire le nombre de sacs de ciment  ( 1 sac de ciment = 35 kg donc nombre de sacs = 1470/35 = 42 sacs)

Une fois le volume en m3 de mortier connu , il est possible de déduire la quantité de sable 0/5 mais ce sera pour une prochaine ou bien il faudra regarder dans le fichier excel ci-dessous .(masse volumique du sable = 1800 kg/m3)

Rmq :

  • la quantité de mortier dépend de la longueur ,de la largeur et de la hauteur du bloc .Le volume ne sera pas le même pour un bloc 20*20*50 pour que pour un bloc 20*25 hauteur* 50
  • en fichier joint le fichier excel pour faire les calculs  le mortier
  • attention ne pas confondre le mortier et le béton .Le volume de mortier ne contient pas le calcul du volume de béton .Et il faudra mettre du béton dans les blocs verticaux par exemple mais pas du mortier .
  • Le calcul de mortier pour agglo ci dessus est théorique et ne prend pas en compte d'éventuelles pertes . Il est raisonnable de prévoir 5 % de pertes donc multiplier toutes les quantités par 1.05 .

 

 

Ce contenu a été publié dans Matériaux de construction. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

24 réponses à Le mortier définition ,usages, calcul de quantité pour un mur en parpaings

  1. KONE ZANA NOEL dit :

    Explications très claires qui aide véritablement dans la compréhension et les calculs de structure.

  2. CROCUS dit :

    Merci beaucoup pour ces explications très claires et pour le fichier excel!
    Bonne continuation.

  3. olive dit :

    Votre calcul monsieur n'est pas bon !
    De mon avis , vous calculer avec un volume comprimé!!
    Je m'explique pour avoir un joint final de 1.5 cm d'épaisseur il faut environ 2 à  2.5 cm de volume de mortier avant de coller votre parpaing et puis pour le joint vertical on ne calcule pas 1.5 cm mais le double car le parpaing est en retrait de 1.5 sur les deux cotés donc chaque joint vertical fait environ 3 cm d'épaisseur et non 1.5.
    Alors pour vos calculs, il me semble qu'il faut revoir votre volume total !!!!

    • saltz dit :

      Pour ce type de calcul donnez le à  3 maçons différents , aucun ne trouvera le même résultat .
      Je n'aie pas tenu compte du retrait du mortier (volume comprimé en effet ) .Et j'aie remarqué que comparé à  d'autres , je suis plutôt dans une fourchette basse pour les volumes .Autrement dit , il va en manquer peut-être €¦Pour cela , je préfère qu'il y en aie un peu moins plutôt que d'acheter trop et de payer trop .
      Toutefois , le principe du calcul y est .

      NB : -A savoir que des paramètres comme la température ambiante influe sur le phénomène de retrait et que cette réaction se déroule sur plusieurs années ...
      -pour le joint vertical à  doubler je ne suis pas d'accord parce qu'un joint appartient toujours à  2 parpaings à  la fois .Je crains justement un double emploi dans les calculs .

    • mbogning dit :

      merci pour les éclaircissements,

    • mbogning hermine dit :

      bonjour bonjour je voudrais bien que vous me donné les informations concernant le bourrage de parpaing pour les murs de soubassement. et la quantité de béton pour le bourrage d'un parpaing.

  4. olive dit :

    Oui, je suis d'accord un joint vertical pour deux cotés qui se touchent sauf:que chaque coté a un retrait de 1.5 cm donc il y a un joint de 3 cm à  remplir entre 2 parpaing!!!

    • saltz dit :

      Ok merci pour ton point de vue (fourchette haute) .Lors de la pose le mortier sera tassé aussi et des chutes récupérées sur les cotés .A suivre entre la théorie et la réalité , il y a toujours un écart ...

  5. NADIR NORI dit :

    merci beaucoup pour ces eclairssissements c'est tres pratiques

  6. jean-philippe dit :

    Même pour un pro maitre d'ouvrage ,lorsqu'il bricole à  la maison y trouve parfaitement son compte sur ces explications et tableau excel très pratique

  7. Ludo dit :

    Je pense surtout que, pour qu'un parpaing colle et tienne correctement, il doit y avoir du mortier qui rentre dans les trous du parpaing au moment o๠on le pose.

    Le volume de mortier visible ( une fois les parpaings assemblés) est correct, mais il y a, à  mon sens bien plus de mortier à  l'intérieur du parpaing, donc un volume de mortier nécessaire bien supérieur à  celui annoncé.

    • saltz dit :

      Bien vu !Mes calculs semblent un peu juste ...Cela expliquerait pourquoi je suis dans une fourchette basse .IL vaudrait mieux prévoir 1.5 cm plutôt que 1 cm dans le fichier excel .

  8. noko mon pseudo dit :

    je suis un fanatique du batiment pour dire que j'adore le batiment mais mon gros soucis je nai pas un haut niveau mais j arrive à realiser mes contrat qu' on me donne donc mon soucis est je veux une formation theorique en auto card et sur d' autres choses si possible merci

    • saltz dit :

      Le dessin mène à tout ...

      La base , c'est de savoir dessiner des simples projets en 3D .Exemple un garage ...J'aie fait une section DAO (dessin assisté par ordinateur) sur le site ici

      http://www.leplancherpoutrelleshourdispourlesnuls.com/dao/cycas/ .
      Je ne fais pas de formation autocad (dont je trouve la (les) licences (s) trop cher .IL est possible d'atteindre des résultats équivalents sur des logiciels quasi gratuits voir gratuits tout court
      .
      lui , il est bon (encore meilleur que moi , je pense) .Même si il utilise d'autres outils que moi et qu'il est d'une branche d'activité différente .

      http://www.strikto.fr/toutes-les-formations/

      Une fois que vous savez dessiner .Vous êtes apte à voir votre projet en 3D et vous pouvez commencez a quantifier .En maconnerie , il faut quantifier
      -le nombres de blocs
      -les bloc U pour faire deslinteaux
      -les blocs verticaux pour les chainage verticaux
      -le volume de béton pour les fondations
      -le volume de ciment + sable
      -les seuils
      -les appuis de fenêtres
      -les corniches .

      UNe fois que vous avez quantifier , vous vous poserez naturellement la question du cout des matériaux et du cout de la pose .Le cout de la pose étant le plus
      difficile à déterminer à mon avis .Sans un bon outils de métré , c'est difficile .J'aie retenu personnellement cet outil
      http://www.thermexcel.com/french/ . Après évidemment les prix de licence sont chers .

      Ensuite il vous faut la notion de descente de charges et connaître la réaction du sol .Un géotechnicien vous donnera cette information fondamentale .
      A partir de la réaction du sol , vous pouvez comprendre comment dimensionner vos fondations .

      Prenez aussi une carte de France permettant de déterminer la zone sismique de votre projet .
      http://www.leplancherpoutrelleshourdispourlesnuls.com/introduction-au-sismique/ .

      Comptez sur au moins 3 à 5 ans d'apprentissage mais je vous aie fourni une démarche générale .
      Le site lui même fournis une méthode sur les questions à ce poser , il suffit de suivre les numéros des
      menus tout en haut . Je répète , la première chose à faire c'est dessiner (en 3D , la 2 D c'est obsolète selon moi ) .Si vous savez dessiner , alors vous
      pourrez aller partout sans trop de difficulté .

      Consultez ma bibliographie

      http://www.leplancherpoutrelleshourdispourlesnuls.com/bibliographie/

      surtout le guide du constructeur en bâtiment qui est abordable à beaucoup .Du point de vue de la théorie ,
      le guide est très synthétique et concret sur chacun des différents corps d'état du bâtiment .

  9. ANOALITE dit :

    Mercie beaucoup pour vos éclaircissement. Si vous pouvez aussi expliquer la quantité de ciment pour 5m3 de moellon

  10. PADDY dit :

    Merci beaucoup pour ces informations très claires et précises.
    Bonne continuation

  11. cincsimon dit :

    Super, merci beaucoup. tableau simple clair et très pratique

  12. RUIZ dit :

    Bravo et merci pour les explications et le fichier excel.
    Cela m'a ôté une grosse épine du pied

  13. Banguyi dit :

    merci bcp pour vos idée ,mais c'est pour les bricoleurs ns dans le bureau d'etude ns travaillons avec certitude. sachez que les gros joins occasionne bcp plus des fissures.Pr finir il est mieux de laisser 1.5cm le join.notre domaine veux la precision et non les probabilités

    • saltz dit :

      Si vous avez la méthode exacte , n'hésitez pas à partager ; le blog est là pour cela ...

    • Pierre dit :

      Wow ! C'est vrai que pour monter un mur de blocs, il faut absolument passer par un bureau d'études en stabilité tel que le vôtre !!!

      Comme le dit Saltz, faites péter les infos svp, ça n'en sera que plus constructif.

      Entre nous, même si la résistance des matériaux est une science exacte, on utilise systématiquement des "coefficients de sécurité" empiriques (1.35 ou 1.50 ou autre basés sur l'expérience). Dans le cas des essais en labo, on utilise les statistiques et probabilités pour trouver la valeur la plus probante. Donc voilà !!! C'est comme dire 64 l/m² sans même préciser l'épaisseur des blocs... D'ailleurs, les métrés se font au m³ pour des maçonneries en blocs (normes de mesurage)

      Pour conclure, la méthode de Saltz est simple et permet d'être adaptée à divers types de travaux (voir demande du monsieur sur les murs en moellons ou le calcul de la méthode peut être adapté). Maintenant, il est clair qu'il faut affiner le coefficient en fonction de ses propres besoins car chaque coup de truelle est différent. Après, vaut il mieux racheter 2 sacs de ciment ou bien jeter sa brouette d'excédents une fois le mur fini ?

      Bravo pour ce blog qui a certainement pu aider pas mal de gens en manque d'infos "concrètes".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>